Un internaute localisé à Saint Jean.

Une nuit de réflexion (insignifiance)

Une nuit de réflexionIl y avait le savant, le champion de base-ball, le sénateur et la star. Chacun courait après quelque chose : Einstein après ses rêves, le champion après son amour, McCarthy après ses victimes, et Marilyn après sa gloire. Tous, à un moment ou à un autre, se sont retrouvés dans cette suite d’un hôtel de New York en cet été 1953. Et ils se sont courus les uns après les autres, comme attirés dans un tourbillon tragi-comique. Ce film de Nicolas Roeg est un délice, une friandise. On en redemanderait. De rien, ou presque, le réalisateur inspiré de «L’homme qui venait d’ailleurs» a construit une histoire (sur un scénario de Terry Johnson) qui n’en est pas vraiment une. La direction d’acteurs, comme la mise en scène, sont irréprochables tout au long de cette sonate (merveilleusement interprétée par ce quatuor) et où se mélangent imperceptiblement la violence et l’amour, la mort et la connerie. Une nuit de réflexion… et des jours de rêves.

Mitsubishi Pajero le samouraï des 4X4

La marque aux trois diamants, vous connaissez ? Peut-être pas, mais si je vous dis Pajero, vous penserez immédiatement au véhicule élu meilleur 4X4 de l’année, par la presse spécialisée, et rendu célèbre par sa victoire au dernier Paris-Dakar. Le Pajero a séduit de nombreux amoureux du tout-terrain qui ont opté pour sa fiabilité, sa robustesse et surtout son look très personnel. Aujourd’hui la société Sonauto va plus loin et commercialise un nouveau Pajero plus long, plus gros, qui accuse une assez forte ressemblance avec le Range, véhicule traditionnellement synonyme de sécurité et de longévité. Et, effectivement, en prenant place à bord du Pajero, vous connaissez immédiatement une sensation exaltante, celle d’être au volant d’un tout- terrain puissant et confortable. Commençons par l’habitacle. Le tableau de bord vous permet de faire face, sans perdre de temps, aux situations extérieures. Les instruments de mesure et les lampes témoins, précis et bien visibles, vous renseignent en permanence sur l’état de la voiture. De nombreux voyants lumineux ont été prévus, non par souci de gadgétisation, mais pour votre sécurité et celle des passagers : témoin de portes mal fermées, témoin de position 4X4, de frein à main, decharge de batterie, de pression d’huile, de frein, de feux de détresse, etc. Un seul inconvénient : le mauvais emplacement de l’avertisseur sonore situé sur le volant qui fait que, très souvent, on klaxonne à tout va. Pour les amateurs de randonnées et de tout-terrain, un triple système de contrôle avec indicateur de pression d’huile, correcteur de pente et voltmètre est également disponible sur simple demande.Mitsubishi Pajero Le confort du Pajero est assez surprenant, tout a été conçu pour que ce véhicule tout-terrain rivalise avec les plus prestigieuses limousines. Les sièges anatomiques en tissu sont multi réglables. Les appuie-tête judicieusement placés à bonne hauteur offrent une sécurité supplémentaire. Enfin, les sièges avant et la banquette arrière sont totalement rabattables, ce qui permet de transformer la voiture en un véritable salon. Les portes sont pourvues de rangements très pratiques et les vitres électriques seront fort appréciées, aussi bien par le conducteur que par les passagers. Le coffre est également un modèle de commodité. Une fois les sièges arrière rabattus, le Pajero se transforme en utilitaire, que vous chargez et déchargez sans aucun problème par la large porte arrière. Voyons maintenant ce qui se cache sous le capot. Un moteur puissant, une transmission robuste et un châssis fort bien adapté. De quoi faire face aux pentes les plus raides et aux terrains les plus défoncés. Les 4 cylindres turbo diesel joignent à son tempérament nerveux une grande sobriété. La boîte de vitesses, à 5 rapports, permet au Pajero de se sentir à l’aise aussi bien sur l’autoroute, grâce à une vitesse maximale de 130 km/h, qu’en tout-terrain. La suspension assure un confort sans défaut, quel que soit l’état de la route, grâce au système à double fourche, aux barres de torsion et à la barre stabilisatrice. Les amortisseurs sont montés en oblique afin d’éviter toute secousse en cas d’accélération ou de freinage en terrain accidenté. Mais, attention, si vous n’avez pas l’habitude de ce genre d’amortisseurs, au premier contact vous aurez l’impression de vous trouver dans un bateau et gare au mal de mer ! En revanche, le Pajero freine parfaitement grâce à ses freins à disques à l’avant et tambours à l’arrière. Son seul handicap I est sans doute son prix élevé : 147.000 francs pour cette version longue et S114.600 francs pour le Pajero bâché. Des sommes difficilement abordables, surtout pour les amateurs de tout- terrain généralement jeunes et désargentés. Donc, un seul conseil, économisez ou attendez l’année prochaine, car Sonauto nous promet un nouveau modèle, toujours aussi Pajero, mais un peu moins chérot. Amis du tout- terrain, wait and see.

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>